Elsa Naude

À propos
filtres

moi et une Autre

2016Performance et série photographique

Le masque rend possible l’expérience de soi.
Je conçois des ateliers de transformation éphémère afin d’éprouver l’impact des normes de genre sur mon corps dans l’espace public. En m’autorisant à devenir quelqu’un d’autre le temps de ces performances, je m’approche de ce qui me compose.

Photographes : Stéphane Degoutin, Clara Faye, Etienne Macquet
Série accompagnée d'un journal de bord, extrait :

Léo, première fois :
En refermant la porte de son appartement, S me demande quel sera mon prénom pour la soirée. En appuyant sur le bouton d’appel de l’ascenceur, je lui réponds presque du tac au tac : «Léo».
Une fois dans la rue, je me rends compte que je regarde mes pieds, machinalement. Je me fais la réflexion que c’est pourtant le moment ou jamais de croiser le regard des passants, tester l’effet que j’aurai sur eux. Quelle n’est pas ma surprise en réalisant qu’il m’est impossible de croiser un seul regard. Les femmes l’évitent, comme je le fais aussi d’ordinaire sans même en avoir conscience, et les hommes ne font pas attention à moi. Quel soulagement, je suis enfin devenue invisible aux yeux des hommes, et je me sens remplie de la sensation que personne ne questionne ma légitimité à être là, dans cette rue, à cet instant.
Libérée des regards, de la pression incessante d’être remarquée et désirée.
(…)
Une fois dans le bar je suis bien plus vulnérable et j’ai la sensation de ne plus faire illusion, mais je n’attire toujours pas les regards comme c’est le cas habituellement. Le brouhaha me force à parler plus fort et ma voix monte dans les aigus, je préfèrerais le silence.

Nous utilisons des cookies sur ce site pour mesurer anonymement l’audience. Vous pouvez refuser leur utilisation en cliquant ici.